Biographie

« Une voix souple conduite avec élégance et habileté » (Olyrix)

« Le timbre chaud et riche de Fiona McGown fait des merveilles, avec un vibrato ample et expressif sans jamais être opulent, et surtout une diction nette et précise – on entend la poésie ! » (ComposHer)

La mezzo-soprano française Fiona McGown commence le chant à l’âge de 12 ans au sein du Chœur d’enfants de l’Opéra de Paris. Elle suit une formation à la Maîtrise de Radio France et obtient une Licence de Lettres et Arts à Paris VII. Elle est aussi diplômée de l’École de musique de Leipzig et du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. 
À l’opéra, elle interprète les rôles de Thétys et Victoire dans La finta pazza de Sacrati, Flerida dans Erismena de Cavalli, Cybèle dans Atys de Lully et Orphée dans Orphée et Eurydice de Gluck. On peut l’entendre aussi dans Le Nain de Zemlinsky, dans Pierrot Lunaire de Schoenberg, dans Pulcinella de Stravinski, ou lors d’un concert en hommage à Leonard Bernstein avec l’Orchestre de Paris. Elle se produit en France (Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs-Élysées, Opéra Comique, Opéra de Lille, Opéra de Rennes, Théâtre de l'Athénée à Paris, Auditorium du Musée du Louvre, Opéra de Dijon, Opéra Royal de Versailles, Opéra de Rouen) et à l’étranger, notamment en Suisse (Victoria Hall de Genève), au Luxembourg (Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg), en Italie (Palazzetto Bru Zane de Venise), en Inde et en République tchèque. Elle travaille à plusieurs reprises sous la direction du chef Leonardo García Alarcón et également avec les metteurs en scène Jean-Yves Ruf, Jean Bellorini et Romeo Castellucci avec qui elle collabore pour la production Requiem de Mozart, créée au Festival d’Aix-en-Provence en 2019. Elle participe également à la création d’Innocence de Kaija Saariaho et de l’Apocalypse Arabe mise en scène par Pierre Audi lors de l’édition 2021 du Festival d’Aix-en-Provence. En récital, elle forme un duo avec la pianiste Célia Oneto Bensaid (Grand Prix du Xe Concours international de mélodie et lied de Gordes) régulièrement invité à se produire dans de nombreux festivals de musique de chambre. Dédicataire et créatrice de plusieurs pièces de la jeune compositrice Camille Pépin nommée « Compositrice de l’année » aux Victoires de la musique 2020, elle chante Chamber Music dans son premier disque salué par la critique (fff Télérama ; « Choc de l’année » du magazine Classica, « Choix de France Musique »).